On estime qu’environ 3 à 5 % de la population souffre de fibromyalgie et que dans 9 cas sur 10 ce sont des femmes qui sont atteintes. Le syndrome fibromyalgique se caractérise par l’existence de douleurs diffuses depuis plus de trois mois avec au moins 11 points actifs sur les 18 points de sensibilité propre aux fibromyalgiques.

C’est compliqué …

Malgré ces critères, il n’est pas toujours simple de poser un diagnostic de fibromyalgie. L’absence de marqueur biochimique ou radiologique n’est pas sans compliquer cette situation. Habitués à porter un diagnostic précis sur la base de données fondées sur un questionnaire et un examen physique détaillés, les médecins peuvent devenir hésitants à poser le diagnostic de fibromyalgie en l’absence de confirmation par des examens spécifiques.

Pas un diagnostic en l’air

Bien que plusieurs des symptômes de la fibromyalgie soient également présents dans d’autres maladies chroniques, une étude de 1990 publiée dans la parution de février du Arthritis and Rheumatism démontre bien que la fibromyalgie n’est pas un diagnostic en l’air. Cinq cent cinquante huit (558) personnes ont participé à l’étude dont deux cent soixante cinq (265) étaient pour le groupe contrôle. Ces deux cent soixante cinq individus contrôles n’étaient pas monsieur, madame tout le monde en santé, puisqu’ils étaient en moyenne du même âge, du même sexe que les autres et qu’ils avaient des maladies qui présentent des symptômes qui s’apparentent à ceux de la fibromyalgie (ex .arthrite rhumatoïde, tendinite
localisée). Des professionnels préalablement formés ont été capables dans 88% des cas de différencier les fibromyalgiques des autres malades chroniques.